JULIA DOMNA † 217

Julia Domna

Denier argent hybride - 17,5 mm - 2,83 gr - Emèse - ex 22

A/ IVLIA DOMNA AVG

R/ FORTVNA REDVCI

Au retour chanceux

La Fortune debout à gauche, tenant une patère de la main droite et une corne d'abondance sur le bras gauche, un autel allumé à ses pieds.


"Votre pièce de monnaie semble être une frappe orientale non publiée avec un type de revers avec Concordia se tenant à gauche, tenant une patère et une corne d'abondance, avec un autel allumé à ses pieds, vers la gauche. J'ai noté ce nouveau type et l'inclurai dans la future édition du volume III du "Roman silver coins".
C'est clairement un hybride avec un revers attribué au monayage de Septime Sévère (RIC 385 - RSC 185). C'est assez courant sur les frappes de l'atelier d'Emèse, bien que je n'ai jamais vu d'autre exemplaire de ce type particulier.
David Sear

"FORTVNA REDVCI, Pietas à l'autel : ce type est connu sur les deniers orientaux de Septime Sévère (RIC 385 - RSC 185), mais ceci semble être son apparition pour Julia Domna.
Curtis Clay


Historique : Julia Domna est originaire d'Émèse en Syrie et fille du grand prêtre du baal d'Émèse. Septime Sévère l'épouse vers 180 et elle lui donne deux fils, Caracalla, né à Lyon en 188, et Géta, né en 189. Elle est proclamée Augusta en 194, accompagne l'empereur dans ses déplacements et reçoit donc le titre de "mère des camps". Pendant l'expédition de Bretagne, elle est régente à Rome. Après la mort de Septime Sévère, elle reçoit de nouveaux honneurs, Mère du Sénat et Mère de la Patrie, et les titres de Pia Felix (pieuse et heureuse). En 212, Géta est assassiné par son frère dans les bras de Domna. Pendant les expéditions germaniques et parthiques de Caracalla, Domna reste à Rome. Après la mort de son fils, elle est exilée par Macrin et meurt peu après.

Réf : RIC : exemplaire non référencé - Cohen : idem