JULIA DOMNA † 217

Julia Domna

Antoninien argent - 22 mm - 4,76 gr - Rome 215 - ex 66

A/ IVLIA PIA FELIX AVG

R/ VENERI GENETRICI

A Vénus féconde

Vénus debout à gauche, la main droite ouverte, tenant un sceptre de la main gauche.

Commentaire à propos de cet exemplaire :
Normalement ce type est décrit sans croissant sous le buste drapé. Mon exemplaire présente incontestablement un croissant placé sous le buste. Ce type n'est répertorié que pour l'antoninien et le sesterce et semble beaucoup plus rare que ne le laissent supposer les ouvrages généraux.

Commentaires à propos de ce type monétaire :
Les qualificatifs que porte Vénus sont très variés : la déesse de l'amour est tantôt Genetrix (qui donne naissance), tantôt Victrix (qui donne la victoire), et tantôt Felix (heureuse).
Après la mort de Sévère en 211, Caracalla décerna de nouveaux titres à sa mère dont ceux de Pia et de Felix. L'antoninien fut créé en 215. Pour les femmes, il est reconnaissable par l'adjonction du croissant lunaire sous le buste. La nouvelle dénomination est à 50 % d'argent et son poids est une fois et demie plus important que celui du denier. On taille 64 antoniniens dans une livre de 324,72 g contre 96 deniers. Pourtant, l'antoninien vaut deux deniers. Ce revers fait son apparition pour Julia en 216. Pendant l'absence de Caracalla en Orient, Julia Domna assure l'intérim à Rome. Vénus est présentée ici comme la génitrice. Elle est donc associée à Julia Domna, la mère de l'empereur.


Historique : Julia Domna est originaire d'Émèse en Syrie et fille du grand prêtre du baal d'Émèse. Septime Sévère l'épouse vers 180 et elle lui donne deux fils, Caracalla, né à Lyon en 188, et Géta, né en 189. Elle est proclamée Augusta en 194, accompagne l'empereur dans ses déplacements et reçoit donc le titre de "mère des camps". Pendant l'expédition de Bretagne, elle est régente à Rome. Après la mort de Septime Sévère, elle reçoit de nouveaux honneurs, Mère du Sénat et Mère de la Patrie, et les titres de Pia Felix (pieuse et heureuse). En 212, Géta est assassiné par son frère dans les bras de Domna. Pendant les expéditions germaniques et parthiques de Caracalla, Domna reste à Rome. Après la mort de son fils, elle est exilée par Macrin et meurt peu après.

Réf : RIC 387 - Cohen p. 121 réf. 186