JULIA DOMNA † 217

Julia Domna

Denier argent - 19 mm - 2,95 gr - Rome 210- ex 73

A/ IVLIA AVGVSTA

R/ FORTVNAE FELICI

A l'heureuse fortune

Fortuna (La Fortune) debout à gauche tenant une corne d'abondance dans le bras droit et le bras droit appuyé sur un gouvernail posé sur un globe symbole du monde.

Commentaires à propos de ce type monétaire :

Julia Domna était une femme très brillante. On peut tout à fait dire que c'est elle la fondatrice de la dynastie sévérienne. Elle prit les décisions les plus importantes sous le règne de son mari comme sous celui de ses fils. Elle assura souvent l'intérim en particulier sous Caracalla, quand ce dernier était loin de Rome. Elle fut la première femme à pouvoir rentrer dans la Curie du Sénat. Peu après la mort de Caracalla, elle mourut elle aussi. Pourtant la dynastie sévérienne va perdurer après le bref règne de Macrin : sa sœur Julia Maesa va placer au pouvoir son petit-fils Élagabal, puis Alexandre Sévère. Sous ces deux derniers princes sévériens, ce sont là encore leur mère ou Maesa elle-même qui vont diriger l'Empire. Le véritable lien entre tous les princes de la dynastie sévérienne est Julia Domna, la fille de Julius Bassanius, le grand prêtre du Baal d'Émèse.

Commentaires à propos de cet exemplaire :
Seul le RSC (Roman Silver Coins) différencie cet exemplaire, où le gouvernail est posé sur un globe qui symbolise le Monde (55a), de celui où le gouvernail repose directement sur le sol (55), ex. 27 de ma collection.


Historique : Julia Domna est originaire d'Émèse en Syrie et fille du grand prêtre du baal d'Émèse. Septime Sévère l'épouse vers 180 et elle lui donne deux fils, Caracalla, né à Lyon en 188, et Géta, né en 189. Elle est proclamée Augusta en 194, accompagne l'empereur dans ses déplacements et reçoit donc le titre de "mère des camps". Pendant l'expédition de Bretagne, elle est régente à Rome. Après la mort de Septime Sévère, elle reçoit de nouveaux honneurs, Mère du Sénat et Mère de la Patrie, et les titres de Pia Felix (pieuse et heureuse). En 212, Géta est assassiné par son frère dans les bras de Domna. Pendant les expéditions germaniques et parthiques de Caracalla, Domna reste à Rome. Après la mort de son fils, elle est exilée par Macrin et meurt peu après.

Réf : RIC 552 - Cohen p.110 réf. 55 - RSC 55a.